Il existait huit minarets sur l'esplanade des mosquées au temps de Mamelouks ( 1260- 1516). Il en reste acutellement quatre dont trois du côté occidental. La datation des minarets de Jérusalem a été faite en fonction du style et de la forme. Les minarets mamelouks ont généralement une forme carrée et entourent l'esplanade.

LE MINARET AL-FAKHARIYYA

Il a été construit en 1278, à la jonction du mur sud et du mur occidental sur ordre du sultan mamelouk Lajin. Le minaret porte le nom de Fakhr al-Din al-Khalili, le père de Sharif al-Din Abd al-Rahman qui a supervisé la construction du bâtiment. Le minaret a été reconstruit pendant la période ottomane en 1920.

Il a été construit dans le style traditionnel syrien, avec une base et un fût de forme carrée, divisés par des moulures en trois étages au-dessus desquels deux lignes de mouqarnas décorent le balcon du muezzin. La niche est entourée d'une chambre carrée qui se termine par un dôme en pierre recouvert de plomb.

Un mouqarna est un décor divisé en une multitude de niches, formant une structure alvéolaire à l'image des nids d'abeilles, parfois appelé "motif en stalactites" lorsqu'il évoque des gouttes tombant du plafond d'une grotte. Souvent utilisé dans les plafonds, les voutes, les chapiteaux de colonne, il est réalisé dans différents matérieux (bois, pierre, stuc, etc.)

 

LE MINARET DE BANI GHANIM

Le deuxième minaret, connu sous le nom de minaret de Ghawanima, a été construit à l'angle nord-ouest de l'esplanade 1297 sur ordre du sultan Lajin.

Haut de six étages, c'est le plus haut des quatre minarets. La tour est presque entièrement en pierre, à l'exception d'un auvent en bois au-dessus du balcon du muezzin. En raison de sa structure solide, le minaret de Ghawanima a été pratiquement épargné par les tremblements de terre. Le minaret est divisé en plusieurs étages par des moulages de pierre et des galeries de stalactites. Les deux premiers étages sont plus larges et forment la base de la tour. Les quatre étages supplémentaires sont surmontés d'un tambour cylindrique et d'un dôme bulbeux. L'escalier est situé à l'extérieur sur les deux premiers étages mais devient une structure interne en spirale à partir du troisième étage jusqu'au balcon du muezzin.

 

LE MINARET BAB AL-SILSILA

C'est le troisième de l'esplanade. Il est proche de la Mosquée Al-Aqsa. Sa forme carré rappelle celle des tours traditionnelles syriennes. Il est érigé sur une plate-forme carrée à quatre coins et possède un balcon fermé, qui est maintenu par des colonnes de pierre. Il a été construit en 1369 sur ordre de Tankiz, gouverneur de Syrie. Depuis le XVIe siècle, la tradition veut que le meilleur muezzin ("récitant") de l'adhan (l'appel à la prière) soit attribué à ce minaret parce que le premier appel à chacune des cinq prières quotidiennes en est tiré, ce qui donne le signal aux muezzins des mosquées de tout Jérusalem de suivre le mouvement. Il succède peut-être à un minaret antérieur.

 

MINARET AL-ASBAT



Situé au nord de l'esplanade, le dernier et plus remarquable minaret a été construit en 1367 et est connu sous le nom de Minaret al-Asbat, c'est à dire le minaret des tribus. Il est aussi nommé minaret d'Israël.Il est composé d'un fût cylindrique en pierre (construit plus tard par les Ottomans), qui s'élève à partir d'une base rectangulaire mamelouke au sommet d'une zone de transition triangulaire. Le fût se rétrécit au-dessus du balcon du muezzin et est parsemé de fenêtres circulaires, se terminant par un dôme bulbeux. Le dôme a été reconstruit après le tremblement de terre de 1927.

Comments powered by CComment