> Le régime communiste : 1978-1989

 

27/04/1978 Coup d'état du PDPA, et assassinat de Daoud. Muhammad Taraki (1917-1979), leader de la faction radicale " Khalq " (Parti du Peuple, équivalent du parti communiste dans les pays arabes) devient Président de la nouvelle République démocratique d'Afghanistan (pro soviétique)

 

Mai 1978 Mise en place d'un programme de réformes d'inspiration "kemaliste"

 

14/09/1978 Coup d'état d'Hafizullah Amin, assorti de l'assassinat de Muhammad Taraki

 

5/12/1978 Signature à Moscou d'un traité d'amitié avec le "Grand Frère" soviétique

 

25/12/1979 Entrée des troupes soviétiques en Afghanistan

 

> L'occupation soviétique : 1979-1989 28/12/1979

 

Nouveau coup d'état militaire soutenu par l'URSS, qui installe Babrak Karmal au pouvoir

Janvier 1980 Les troupes soviétiques envahissent la majeure partie du pays et combattent la rébellion anti-communiste

 

1980 Des Musulmans de nombreux pays (dont le Saoudien Oussama Ben Laden) rejoignent l'Afghanistan afin de se battre contre les soviétiques. La CIA commence à apporter un soutien matériel et financier à divers groupes de la résistance Afghane, dont les mouvements composés " d'étrangers "

 

30/11/1986 Mohammed Nadjibullah remplace Babrak Karmal à la tête du gouvernement

 

15/04/1988 Accords de Genève entre le gouvernement de Kaboul, l'URSS, le Pakistan et les Etats-Unis. L'opposition afghane ne reconnaît pas ces accords.

 

> La guerre civile : 1989-2001

 

Février 1989 L'Armée Rouge est vaincue par le Djihad. Début de la guerre civile qui oppose le gouvernement communiste et les rebelles

1990-1991 - : Début de la Guerre du Golfe et du débarquement des troupes américaines en Arabie Saoudite.

16/04/1992 Démission de Mohammed Najibullah. Fin du régime communiste et début de la guerre civile entre factions moudjahidin divisées selon des critères religieux, ethniques et régionaux

29/04/1992 Ahmad Shah Massoud, islamiste modéré tadjik, entre dans Kaboul avec plusieurs milliers d'hommes et devient ministre de la Défense en mai

28/06/1992 Burhanuddin Rabbani, islamiste modéré du Jamiat-e-Islami, est nommé président intérimaire, puis élu chef du gouvernement en décembre

1992-1995 Un gouvernement issu de la résistance afghane prend le pouvoir, mais il y a des dissidences internes

7/05/1993 Malgré un accord de Paix entre les factions rivales, les affrontements continuent au sud de Kaboul. Massoud démissionne du gouvernement, lequel est recomposé autour de Gulbuddin Hekmatyar, un fondamentaliste appartenant à l'ethnie pachtoune, majoritaire dans le pays.

1994 Début de l'offensive des taliban et conquête progressive des différentes provinces du pays.

1994-1996 Soutenus par l'armée pakistanaise, les taliban conquièrent l'essentiel du pays (sauf le réduit tadjik au Nord-Est) et instaurent une dictature fondamentaliste.

1996 La plupart des factions afghanes, à l'exception des taliban, se mettent d'accord pour former un gouvernement présidé par Hekmatyar.

Été 1996 Oussama Ben Laden, fuyant l'Arabie Saoudite, et après un séjour de deux ans au Soudan, retourne en Afghanistan. Il diffuse " une déclaration de Djihad contre les américains ".

 

> Le régime Taliban : 1994/1996-2001

 

27/09/1996 Prise de Kaboul par les taliban, qui s'emparent dès lors du pouvoir. Le Mollah Omar, chef charismatique du mouvement et " Commandeur des Croyants ", dirige le pays sans aucun titre politique ou constitutionnel

 

1997

 

Mai 1997 Le Pakistan est le premier pays à reconnaître officiellement le régime taliban. Il sera bientôt suivi par l'Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis

 

Juillet 1997 Les forces de Massoud prennent le contrôle des zones au Nord de Kaboul Février

 

1998 Ben Laden et les responsables de quelques groupuscules islamiques extrémistes créent un " Front Islamique International contre les juifs et les croisés " dont la charte fondatrice précise les menaces contre les Etats-Unis Avril

 

1998

 

Echec du processus de paix proposé par l'ONU

 

7/08/1998 A la date anniversaire du débarquement des soldats américains dans les pays du Golfe, deux attentats sont perpétrés contre les ambassades américaines de Tanzanie et du kenya. Ben Laden en est tenu responsable et devient l' "ennemi public n°1" de Washington

 

15/11/1999 Après le retour de l'ONU en Afghanistan et le nouvel échec des négociations de paix, un embargo aérien est mis en vigueur. Des sanctions financières sont votées par le conseil de sécurité de l'ONU qui, à l'instigation des Etats-Unis, avait adopté, le 15 octobre, une résolution donnant aux taliban un mois pour extrader Oussama Ben Laden

 

27/07/2000 Le Mollah Omar décrète, sous la pression internationale, l'interdiction de produire du pavot en Afghanistan, ainsi que la destruction des récoltes.

 

12/10/2000 L'USS Cole est endommagé par un canot suicide dans le port d'Aden, au Yemen

 

19/12/2000 Le conseil de sécurité de l'ONU inflige de nouvelles sanctions aux taliban en raison de leur soutien au terrorisme

 

26/02/2001 Le Mollah Omar ordonne par décret la destruction de toutes les statues pré-islamiques, dont le bouddha de Bamiyan. Elles sont dynamitées le 9 mars, malgré les multiples protestations de la communauté internationale.

 

9/09/2001 Le commandant Massoud est victime d'un attentat suicide. Il sera remplacé à la tête du Front Uni du Nord par son ancien chef des services de renseignements, le général Mohammad Fakhim

 

11/09/2001 Attentats aux Etats-Unis. Oussama Ben Laden, fondateur du réseau Al Qaeda basé en Afghanistan, est tenu pour responsable de ces actes. Le régime des taliban est alors la cible première des Etats-Unis dans leur lutte contre les réseaux terroristes.

 

7 octobre : Les forces américaines et britanniques entament l’opération « Liberté immuable ». Objectif : frapper massivement les installations stratégiques du régime des Talibans, qui ont refusé d’expulser Oussama Ben Laden.

Octobre 2001 Bombardements américains sur les principales villes talibanes et bases d'entrainement terroristes.

 

4 décembre : Une large offensive américaine débute contre les Talibans à Tora Bora, près de la frontière pakistanaise.

5 décembre : Les factions afghanes s’accordent sur la création d’un gouvernement intérimaire mené par le leader pachtoune Hamid Karzaï.

31 décembre : Une coalition internationale, l’ISAF (Force internationale d’assistance pour la sécurité en Afghanistan) est créée sous mandat de l’ONU. Elle compte 4 500 hommes de 17 pays sous commandement britannique.

 

Hiver 2001-2002 Chute du régime Taliban. Mise en place d'un régime de transition.

 

2002

 

25 janvier : Hamid Karzaï désigne les 21 membres de la commission d’organisation de la « Loya Jirga », une assemblée de notables qui doit désigner, durant le mois de juin suivant, un gouvernement de transition de l’Afghanistan.

13 juin : Hamid Karzaï est élu par la Loya Jirga à la tête de l’autorité de transition qui gouvernera le pays au cours des deux années suivantes.

 

2003

 

11 août : L’Otan prend le commandement de l’ISAF.

24 octobre : Un programme de désarmement vise à démobiliser 100 000 miliciens et à assurer l’autorité du gouvernement.

 

2004

 

4 janvier : Instauration d’un régime présidentiel par une nouvelle Constitution.

9 octobre : Hamid Karzaï remporte l’élection présidentielle avec 55,4 % des votes.

23 décembre : Hamid Karzaï nomme un gouvernement dont la plupart des chefs de guerre sont exclus au profit de ses proches appartenant à la tendance réformiste.

2006

Septembre : Selon un rapport de l’ONU, la récolte d’opium prévue pour 2006 en Afghanistan représente 92 % de la production mondiale. En un an, la production a augmenté de 59 %.

Octobre : La mission de l’Otan s’étend désormais à l’ensemble du territoire. 12 000 soldats américains passent sous commandement de l’Otan, ce qui porte les effectifs de l’ISAF à environ 30 000 hommes, originaires de 37 pays.

13 décembre : Impuissant à freiner la montée des violences, Hamid Karzaï accuse le Pakistan de soutenir les talibans.

2007

6 mars : Lancement par l’Otan de l’opération «Achille» destinée à sécuriser le sud du pays, à ce jour la plus grosse opération de l’Alliance.

19 juillet : Les talibans prennent en otage 23 évangélistes sud-coréens à Ghazni. Ils exigent en échange des otages la libération du même nombre de prisonniers talibans. Faute d’accord avec le gouvernement afghan, ils exécutent deux d’entre eux.

 

2008

 

13 juin : Un commando de Talibans libère près de mille détenus, dont près de 400 Talibans, après une attaque de la prison de Kandahar.

Juillet : Une attaque suicide devant l’ambassade d’Inde à Kaboul fait plus de 50 victimes. Des officiels américains, s’exprimant sous couvert d’anonymat dans le New York Times, accusent les services secrets pakistanais d’avoir aidé les auteurs de l’attentat.

18-19 août : Dix soldats français sont tués dans une embuscade à 50 kilomètres de Kaboul, alors que les insurgés multiplient les attaques d’envergure à travers l’Afghanistan.

9 septembre : George Bush annonce l’envoi de 4 500 soldats supplémentaires.

L’année 2008 a été la plus meurtrière pour les civils depuis le renversement du régime des talibans en 2001, avec 2 118 morts, soit une hausse de 40 % par rapport à 2007, selon un rapport des Nations unies.

 

2009

 

17 février : le nouveau président américain Barack Obama annonce l’envoi de 17 000 soldats américains supplémentaires, à partir du printemps.

27 mars : Barack Obama annonce une nouvelle stratégie en Afghanistan à laquelle il veut associer le Pakistan. Les États-Unis enverront des centaines de coopérants civils et 4 000 soldats supplémentaires pour former les forces de sécurité afghanes, en plus des 75 000 soldats étrangers, dont 38 000 Américains déjà sur place.

11 mai : le général David McKiernan, commandant des forces américaines et des forces de l’Otan en Afghanistan, nommé par George W. Bush, est remplacé par le général Stanley Mc Chrystal.

11 octobre : l’ONU reconnaît que les fraudes entachant la présidentielle afghane du 20 août, dont le résultat est toujours attendu, ont été «considérables».

Octobre/Novembre : Hamid Karzaï accepte l’organisation d’un second tour face à son principal rival, Abdullah Abdullah, qui se retirera finalement de la course. Hamid Karzaï est déclaré élu par les autorités électorales du pays.

1er décembre : Barack Obama annonce le déploiement accéléré de 30 000 soldats supplémentaires en Afghanistan. Le contingent américain en Afghanistan atteindra 100 000 hommes.

 

 

2010

 

16 février : le numéro deux des talibans afghans, Abdul Ghani Baradar, est capturé au Pakistan.

23 juin : le général Petraeus remplace le général McChrystal à la tête de l’ISAF.

Décembre : Sommet de l’Otan à Lisbonne. Les vingt-huit de l’organisation et leurs alliés fixent à 2014 la fin de l’engagement militaire en Afghanistan. À cette date, l’armée afghane prendra les commandes de la sécurité du pays.

 

2011

 

19 juin : Le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, confirme pour la première fois l’existence de contacts avec les talibans, en vue d’une sortie politique du conflit.

22 juin : Barack Obama annonce le calendrier de retrait des forces américaines. Un tiers des 100 000 soldats devrait rentrer au pays d’ici à 2012, dont 10 000 dès cette année. Le retrait total est prévu pour 2014.

23 juin : La France annonce « un retrait progressif » des renforts envoyés en Afghanistan, parallèlement au rapatriement programmé des forces américaines.